Rechercher

L’entraînement visuel

La préparation perceptive visuelle est encore trop peu utilisée dans la préparation des sportifs, elle peut très bien être travaillée par le préparateur physique et/ou le préparateur mental, par les deux étant la meilleure option car chacun peut y amener son expertise.

L’entraînement visuel sportif permet d’agir sur la prise d’information, son analyse et enfin la prise de décision se traduisant par l’exécution du mouvement.

En conjuguant le travail sur le champ visuel périphérique mais aussi sur les connexions sensorielles et motrices entre les yeux, le cerveau et le corps par l’utilisation de lunettes stroboscopique qui privent partiellement le sportif d’une partie des informations visuelles, l’athlète améliore sa réactivité, sa précision ainsi que sa proprioception.

Depuis des décennies, les athlètes d’élite utilisent la préparation mentale comme partie inhérente de leur entraînement. Lorsqu’un mouvement est visualisé avant d’être exécuté, tous les neurones du corps s’organisent en vue de le créer. Il s’agit d’une préprogrammation du mouvement. De la même façon, la capacité à se concentrer peut aussi se préprogrammer ou se reconditionner, s’il y a eu commotion cérébrale ou arrêt d’activité prolongé dû à une blessure.

L’habilité à porter attention à la vision périphérique peut également être entraînée et nombreuses sont les situations où l’attention périphérique est requise. L’attention adéquate à la vision périphérique favorise la capacité de « lire le jeu » dans les sports d’équipe. Il en va de même pour l’attention sur la route tout en restant attentif aux mouvements des autres voitures pour éviter les collisions ou lors d’une course de vélo, de ski de fond, etc. : pour repérer la vitesse de ses adversaires sans perdre la « zone » sur sa stratégie de course.

Pour les cavaliers de CSO notamment, cela permet de rester focalisé sur l’obstacle à venir tout en restant attentif à son tracé.

Quels sont les effets ressentis par l’athlète qui travaille la perception visuelle par le biais de lunettes stroboscopiques?

Les effets constatés sont :

  1. une meilleure réactivité donc un temps de réaction diminué car après s’être entraîné avec les lunettes stroboscopique, le cerveau reconnaît les informations essentielles et va donc moins s’attarder sur les informations inutiles. Il sera ultra-efficace ce qui réduira le temps de réaction.

  2. la coordination et la rapidité de mouvement seront forcément améliorées car en situation normale aucune gène visuel ne sera présente, le cerveau recevra et enverra donc beaucoup plus rapidement l’information.

  3. une meilleure proprioception car la vision étant perturbée avec le port des lunettes, le corps sera donc beaucoup plus attentifs à ses récepteurs somato-sensoriels intrinsèques (proprioception, système vestibulaire etc) pour maintenir le contrôle postural.

Isabelle Meichelbeck-Préparatrice mentale-impreparationmentale.com

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout